Médunik Canada: une nouvelle pièce du casse-tête pour aider les Canadiens à avoir accès à des traitements pour les maladies rares

Blainville – le 26 octobre 2010. Un nouveau joueur vient de faire son entrée dans l'espace canadien des maladies rares - Médunik Canada, dont la mission est de rendre disponibles au Canada des traitements auxquels les personnes souffrant de maladies rares ne peuvent avoir accès. Située au nord de Montréal, Médunik Canada est la société-soeur de Duchesnay Inc., société pharmaceutique spécialisée vouée principalement à la santé de la femme enceinte et de son enfant à naître. Duchesnay et Médunik Canada font partie de l'entreprise privée familiale Groupe Pharmaceutique Boivin.

Éric Gervais, vice-président exécutif de Médunik Canada et de Duchesnay, explique la création de cette nouvelle entité corporative : « Il est estimé qu'un Canadien sur 12 est atteint d'une maladie rare souvent chronique, progressive, dégénérative et mortelle. Malheureusement, le Canada est loin derrière les États-Unis, l'Europe et d'autres pays, dans la mise en place d'une politique nationale sur les médicaments orphelins. Une telle initiative aurait comme effet, entre autres, d'encourager les sociétés pharmaceutiques à développer et mettre sur le marché des médicaments orphelins qui, dans des conditions de marché normales, ne seraient financièrement pas viables puisque ces produits sont destinés à un petit nombre de patients atteints de maladies rares. Par conséquent, le nombre de médicaments orphelins disponibles au Canada est bien inférieur à celui d'autres pays.

Pour réaliser sa mission, Médunik Canada s'active à développer des partenariats solides avec des sociétés pharmaceutiques et biopharmaceutiques qui ne sont pas au Canada mais qui cherchent à optimiser le retour sur l'investissement de leurs produits orphelins; pour atteindre cet objectif, elles doivent avant tout minimiser les risques financiers et les complexités associés à l'introduction et à la distribution de leurs produits sur un petit marché comme le Canada. Par le biais d'accords de licence, Médunik Canada offre à ses partenaires des opérations clé en main visant à assurer le succès commercial de leurs produits, incluant la stratégie d'approbation réglementaire et les activités post-approbation de ces nouveaux médicaments orphelins. « Notre succès établi depuis longtemps dans les marchés de niche, conjugué à notre solide indépendance financière, notre infrastructure et notre engagement envers les petits groupes de populations vulnérables, fait de Médunik Canada la pièce manquante dans la stratégie des médicaments orphelins de nos partenaires potentiels » conclut Éric Gervais.

Médunik Canada travaille en étroite collaboration avec un comité consultatif d'experts composé d'Abbey S. Meyers, fondatrice et ex-présidente de l'organisme américain National Organization for Rare Disorders (NORD), Marlene E. Haffner, M.D., M.P.H., ex-directrice de la division Développement des produits orphelins à la FDA et Jean F. Campbell, ex-vice-présidente, Développement du Membership de NORD.

« Je suis très heureuse d'aider Médunik Canada dans ses efforts en vue de répondre aux besoins médicaux des patients canadiens atteints de maladies rares. Le Canada figure parmi les quelques pays qui n'ont pas encore de législation nationale sur les médicaments orphelins. Par conséquent, il y a des traitements orphelins qui existent actuellement aux États-Unis, en Europe et en Asie, mais qui sont inaccessibles aux patients canadiens. Médunik Canada veut travailler à améliorer cette situation, et je suis fière de lui apporter la connaissance et l'expertise que j'ai acquises au cours des années » a déclaré Abbey Meyers.

L'Association canadienne pour les maladies rares (CORD) est très encouragée par l'arrivée de Médunik Canada dans le paysage canadien des médicaments orphelins » a déclaré Durhane Wong-Rieger, présidente de CORD. En tant que réseau national oeuvrant pour les individus et les organismes représentant les 28 000 Canadiens atteints de maladies rares, CORD est préoccupée depuis longtemps par le fait que moins d'un tiers des médicaments orphelins sont introduits au Canada. Par conséquent, les patients canadiens n'ont pas accès aux mêmes traitements novateurs et souvent vitaux que les patients des autres pays. Nous sommes conscients du défi que cela représente de desservir de petits groupes de populations de patients et nous apprécions à sa juste valeur l'engagement que prend une entreprise canadienne de relever ce défi. C'est pourquoi nous collaborons avec Médunik Canada pour l'aider à identifier et à rejoindre les groupes de la communauté des maladies rares. Il est important que cette population sous-médicalisée - tant les individus qui ont reçu un diagnostic que ceux qui vont être diagnostiqués - ait accès aux traitements des maladies rares. CORD a pour mission d'être la voix collective qui milite en faveur d'une politique et d'un système de santé qui tiennent compte des besoins vitaux des Canadiens aux prises avec des maladies rares. C'est pourquoi nous saluons l'engagement de Médunik Canada de travailler à rendre disponibles au Canada des nouveaux traitements pour cette population unique au plan médical ».

 

Liens :